Création et mise en scène Agnés Mateus et Quim Tarrida
Interprète Agnés Mateus
Collaborateurs Pablo Domichovsky
Espace sonore et audiovisuel Quim Tarrida
Espace de lumières Carles Borràs
Technique Carles Borràs et Quim Tarrida
Photographie Quim Tarrida
Production en tournée Elclimamola

Coproduction du Festival TNT – TerrassaNoves Tendències 2017, Antic Teatre (Barcelona) et Konvent (Berga)
Avec le soutien de La Poderosa, Nau Ivanow et le Teatre La Massa (Vilassar de Dalt)

Agnés Mateus est une artiste interprète et multidisciplinaire qui a travaillé avec le Colectivo General Eléctrica, Roger Bernat, Rodrigo García et Juan Navarro. Rebota rebota y en tu cara explota est son deuxième travail en tant que créatrice. Dans le premier Hostiando un M, elle a commencé à collaborer pour la première fois avec l'artiste Quim Tarrida.
Elle a étudié le journalisme et le théâtre simultanément, jusqu'à ce qu'elle entre dans le monde de la performance sous l'égide de Txiqui Barraondo et Manuel Lillo à Barcelone. Elle a ensuite combiné des études de théâtre et de danse.
Sa carrière a débuté en 2006, lors de la création du Colectivo General Eléctrica (Barcelone). Agnés était un membre essentiel de ce groupe et a travaillé avec eux jusqu'à sa dissolution huit ans plus tard.

Artiste pluridisciplinaire dont l’esthétique néo-poplaisse un certain poids au legs de l’art conceptuel. Il débute dans le domaine du dessin et de la BD pendant les années 80 en créant son propre univers (Monde sous-cutané). En marge de la production artistique plus étroitement liée à la musique et à la performance, Tarrida réalise une œuvre photographique, vidéographique, picturale et sculpturale dans laquelle des liens sont établis avec le monde de l’enfance perdue, la fascination pour le jouet, la matière organique, la BD et l’expérience vécue dans une sorte d’horror vacui auquel il a constamment recours. Au cours des dernières années, une partie de son travail a été aussi réalisée en rapport avec l’art sonore, la musique contemporaine, l’action sonore et la performance. Dans ce sens, on souligne notamment les concerts dans lesquels il insère des jouets électroniques musicaux. En parallèle, il a développé sa carrière professionnelle en tant que directeur créatif et d’art dans des agences de publicité, des studios de création graphique et de communication interactive en ligne.
Il collabore actuellement avec l’actrice et metteuse en scène Agnés Mateus sur les pièces de théâtre Hostiando a M et Rebota rebota y en tu cara explota en tant que co-metteur en scène, créateur et réalisateur des audiovisuels.

Très rythmé, néopop, entrecoupé de magnifiques images qui, bien que décalées, offrent une lecture plus mélancolique, le spectacle à l’énergie vive n’omet aucun aspect de la question qu’il prétend traiter. Implacable tant dans le fond que dans la forme, le parcours qu’il propose n’est jamais hésitant ou imprécis. Il est violent, mais pas agressif. Il “t’éclate en pleine face”.
- Hervé Pons, Les inrockuptibles

Insolente, évidemment, la création d'Agnés Mateus et Quim Tarrida joue ici une partition servie par une égale attention à la forme et à la profondeur du propos ainsi que par un tempo parfaitement rythmé. Sur scène, Agnés Mateus enchaîne séquences de danse, anecdote bien pensée et rappels factuels, le tout encadré par le leitmotiv des dépouilles larguées en terrain vague. Basée sur le rire cognitif, documentée, réfléchie, mais toujours portée par une langue accessible et franche du collier, Rebota rebota y en tu cara explota amuse terriblement malgré la violence, sujet de cette pièce aussi cathartique que géniale d'irrévérence.
- Agnès Dopff, Mouvement

REBOTA REBOTA
Y EN TU CARA EXPLOTA

MERCREDI 22 MARS 20H30
JEUDI 23 MARS 19H30

1H15 - HORS LES MURS, Le Bouillon - Centre Culturel de l'Université d'Orléans (La Source)
En partenariat avec Le Bouillon - Centre Culturel de l'Université d'Orléans

Spectacle en français et quelques passages en espagnol (aisément compréhensible)
Usage de lumière stroboscopique

Le théâtre contestataire des catalans Agnès Mateus et Quim Tarrida, artistes pluridisciplinaires héritiers de la Movida, radicaux et avant-gardistes, dérange et nous saisit pour mieux dénoncer, avec une énergie débordante et un humour décapant, les violences faites aux femmes et après l'effroi, le silence qui retombe. Percutant, provocateur et vindicatif appuyée par de la musique techno et balayée de magnifiques images, une performance comme un combat, cathartique.

La vie devrait nous exploser au visage plus souvent…

Nous, les femmes, on ne "perd" pas la vie, non : on nous assassine. Appelons les choses par leur nom. On ne devrait pas avoir peur des mots tels que : meurtre, suicide, mort, canular, merde, métastase, leucémie, chauve, gros, acné, pus, hémorroïdes, caca, asphyxie, mépris, avortement, euthanasie, polygamie, mères porteuses, adultère, vomi, crottes de nez, coloscopie et amour...
… la vie devrait nous exploser au visage plus souvent.