Jeu, proposition et dramaturgie Simon Vialle
Écriture, dramaturgie et mise en scène Louise Emö
Lumière, dramaturgie et assistanat Clément Longueville

Production déléguée CDN de Normandie - Rouen
Coproduction La PAC (La ParoleAuCentre) et L’Étincelle - Théâtre de la Ville de Rouen
Avec le soutien de la Ville de Rouen, du Festival Art et Déchirure, de l’ODIA Normandie, de La Bellone-Maison du spectacle, de La Chartreuse - Centre National des Écritures du Spectacle, du Centre des Écritures Dramatiques Wallonie-Bruxelles, du Centre Culturel Jacques Franck et de la Cité-Théâtre

Simon Vialle déploie une parole toute en répétitions, en bégaiements qui cassent tous les codes de la parole quotidienne. Et qui interrogent notre manière de mettre les mots les uns à la suite des autres, au théâtre comme dans la vie. Sans chercher à imiter l’autisme, Simon Vialle s’approprie quelques traits de langage, quelques éléments gestuels caractéristiques de ce trouble qui touche la communication. L’air de toujours vouloir quitter le plateau nu où une force invisible l’a propulsé en début de spectacle, il déploie une singulière chorégraphie. Un ensemble de signes, de ruades et d’arrêts qui, associés aux mots qu’il utilise avec un mélange de gourmandise et de circonspection, forment un langage qui ne cesse de s’offrir au spectateur pour mieux se dérober. Tantôt triste tantôt rieur, l’enfant de Simon et la méduse et le continent nous égare dans les dédales d’un univers où le rêve et le concret sont les meilleurs copains. Complexe, la partition imaginée par Louise Emö exige du comédien une énergie et une précision sans failles. Simon Vialle excelle dans les deux domaines. Sa performance est irréprochable.
Anaïs Heluin, Sceneweb

SIMON ET LA MÉDUSE ET LE CONTINENT

mercredi 22 janvier 20h30
jeudi 23 janvier 10h00

1h00 - salle Antoine Vitez

Simon est à la fois en avance et en retard. Au milieu de sa mère, Monsieur Murmure son ami imaginaire, sa psychologue et Madame Méduse, il n’aspire qu’à une chose : la découverte du continent inexploré.
Pour Simon, le réel est trop lent, le langage contraignant. Chaque jour les mêmes difficultés reviennent. Pour faire face, Simon organise, joue, court, compte, s’exprime. Avec cette pièce-manifeste, la jeune compagnie met en bouche et en corps un déferlement et un délitement de la langue à mesure que l’enfant doit grandir et rentrer dans le « rang ». Autrice, dramaturge, metteuse en scène, slameuse et traductrice, Louise Emö entretient depuis toujours un rapport pointilleux à la langue. Dans un débit effréné, son texte est porté avec intelligence et vitalité par Simon Vialle.

GRAND!E

Portée par l’Astrolabe, le CCNO, le CDNO, la Scène nationale et la Ville d’Orléans, Grand!e – une saison jeune public à Orléans a pour vocation de rendre visible l’ensemble des propositions artistiques et musicales de ces différentes structures à l’adresse des enfants de 2 à 12/13 ans et de leurs parents.

Réserver