JONATHAN CAPDEVIELLE / SANJA MITROVIC

Au cours des deux prochaines années, le CDNO accompagnera Jonathan Capdevielle, bien connu des Orléanais et Sanja Mitrovic. Ce sont deux artistes singuliers, inclassables, performeurs et interprètes aussi bien que metteurs en scène, qui ont pour point commun de présenter leur authenticité subjective dans des formes où l’auto-fiction, la littérature, l’histoire et le monde contemporain dialoguent avec émotion, humour, rage et mélancolie, des artistes engagés dans une prise de parole et une prise de risque, qui reste « une parole d’aujourd’hui pour un public d’aujourd’hui ». Ils bénéficient tous les deux d’une reconnaissance en France et à l’étranger et affichent un parcours européen qui participera de cet éclectisme géographique et esthétique que doit incarner le CDNO. Ces deux artistes contribueront au rayonnement du CDNO, au décloisonnement des disciplines et des esthétiques, au développement d’un travail de terrain inventif grâce à leurs projets avec des amateurs ou avec les élèves du Conservatoire et feront profiter les Orléanais de la constellation artistique qu’ils peuvent traverser en tant qu’interprètes (avec les spectacles de Gisèle Vienne pour le premier, ceux de Milo Rau pour la seconde...).

LOUISE SARI / MARIE FORTUIT

Il a été très important d’associer au projet deux jeunes artistes femmes, la plasticienne Louise Sari et la metteuse en scène Marie Fortuit dans une résidence au long cours. Elles participent à tous les échelons de la mise en place du projet dans toutes ses dimensions artistiques, plastiques, dramaturgiques, organisationnelles et politiques, comme articulation organique d’une nécessité artistique et d’une mission de service public. Pour que le CDNO soit une structure performante, lieu de savoirs, de savoir-faire, de transmission et de rencontres, un lieu d’expérimentation irremplaçable, de formation et d’invention permanente. Le dialogue avec ces deux artistes en résidence, qui se fait déjà autour de mon travail, est donc primordial au sein de la structure. Elles travaillent sur les productions du CDNO, mèneront des projets d’actions pilotes sur la ville et sur le territoire, chacune en direction de publics spécifiques et développeront un projet personnel en lien avec une problématique choisie. Elles participeront aux temps de formation et workshop et deviendront des relais pour les publics et avec les structures partenaires. Ces résidences auront la force du temps long avec la fréquence d’actions régulières, suivies et la souplesse d’une invention continue dans un rapport authentique et exigeant.